Au cœur d’une souf­france extrême, le croyant peut pas­ser tan­tôt par des moments de luci­di­té qui touchent des som­mets, tan­tôt par des moments de révolte qui le poussent à crier à Dieu son déses­poir. Alors que Job est incom­pris de ses amis, il conti­nue mal­gré tout à témoi­gner son atta­che­ment à Dieu. Dans un moment de répit face à la dou­leur, il se demande pour­quoi les hommes ne trouvent pas la voie de la sagesse. Eux qui sont si intel­li­gents pour domi­ner la terre, et qui déploient beau­coup d’ingéniosité pour acqué­rir tous les biens qu’ils sou­haitent, ils ne par­viennent pas à com­prendre le sens des évé­ne­ments de ce monde ni à trou­ver des solu­tions à la ques­tion du mal. Job lui-même est dépas­sé par la situa­tion d’injustice qui l’atteint, même s’il s’aperçoit peu à peu que sa vision de la réa­li­té n’est que par­tielle. Il en vient alors à sai­sir que la vraie sagesse est inac­ces­sible aux hommes, et qu’elle ne peut leur être don­née que par révé­la­tion. Cette révé­la­tion, entre­voit-il, est celle de Jésus-Christ, et la sagesse est celle de la croix, une folie aux yeux des hommes.

Pré­di­ca­tion: Jean-Paul Zur­cher, pas­teur.
Thème: La sagesse dans la souf­france
Texte: Job 28

Cette vidéo est issue de notre culte en ligne dis­po­nible ici.